Menu
Nous trouver Cliquez sur une ville pour voir le plan d'accès correspondant Creil Lamorlaye

Organisation des obsèques des Pompes Funèbres B&C dans l'Oise dont à son actif 4 agences Lamorlaye, Creil, Compiègne, Senlis

L'inhumation :

Inhumer et enterrer ont en fait le même sens : c’est la mise en terre d’un corps en cercueil ou urne dans une sépulture décidée préalablement par le défunt par le biais d’une convention obsèques s’il y avait souscrit, sinon choisie par la famille.

Malgré que l’inhumation soit plus couramment employée aux cercueils, elle se développe de plus en plus pour les sépultures d’urnes.

elle peut s'effectuer de différentes manières:

  • tombe en pleine terre (concession ou terrain);
  • caveau (cercueil ou urne);
  • cavurne, caveautin ou columbarium (urne);
  • enfeu.

Les formalités pour l'inhumation : 

Pour organiser l'inhumation du défunt, il faut d'abord demander l'accord du Maire de la commune dont dépend le cimetière.

  • Le maire doit donner son accord après présentation par les pompes funèbres de document obligatoire.
  • certificat de décès sur lequel ne figure aucun obstacle médico légale (Pacemaker ou maladie infectieuse);  
  • L’autorisation d’inhumer; 
  • Le cas échéant, la déclaration au préalable du transport du corps, après mise en bière;
  • L’autorisation de fermeture du cercueil.
  • tous documents relatives à la concession qui accueillera le défunts;

Légalement, l'inhumation dans la commune est due à toutes les personnes :

  • qui y sont décédées ;
  • qui y ont résider ;
  • qui y ont une sépulture familiale ;
  • français , mais vivant hors de la France étant inscrit sur les listes électorales de la commune.

A noter : Pour pouvoir organiser l'inhumation en concession, il faut au préalable en posséder une dans le cimetière de la commune : 

  • si ce n'est pas le cas, la famille doit demander à la mairie l'ouverture d'une concession (payante sauf si la famille a des ressources insuffisantes) ;
  • si c'est déjà le cas, l'entreprise de pompes funèbres sera chargée de vérifier le bon état de la concession et les places disponibles.

Crémation :

Tout le monde peut choisir la crémation pour ses funérailles si c'est sa volonté.

Le choix de la crémation répond bien souvent à des motifs économiques, écologiques et philosophiques, aussi qu'à la volonté anticipée u défunt de simplifier l'organisation des obsèques par sa famille.

En revanche, certaines religions interdisent cette pratique : le judaïsme, l'islam, les orthodoxes et certains protestants comme les adventistes et les presbytériens.

La religion catholique accepte la crémation depuis 1963, tout comme la religion hindouiste.

La personne ayant qualité aux pouvoirs aux funérailles ", donc qui a un lien affectif et pas forcement de parenté avec le défunt, est la seule à pouvoir choisir la crémation en son nom : la volonté du défunt doit être respectée même si aucun document justificatif n'est exigé pour le prouver.

La crémation se fait obligatoirement avec un cercueil :

  • en bois léger et peu onéreux (sapin, peuplier), en agglomérer ou en fibres de cellulose (carton) ;
  • d'une épaisseur de 18 millimètres (contre 22 mm pour une inhumation) ;
  • à accessoires combustibles (poignées, emblèmes).

Autres démarches pour la crémation : 

  • La crémation est organisée, sur demande de la famille, par une entreprise de pompes funèbres. Celle-ci peut prendre en charge :
  • le transport de corps jusqu'au crématorium ;
  • l'accueil de la famille ; 
  • un accompagnement dans le protocole de funérailles ;
  • l'organisation d'un monument de recueillement et de condoléances ; 
  • la mise à disposition d'un registre de signatures,...

Les étapes de la crémation :

La crémation a lieu dans le crématorium le plus proche du lieu du décès : il est possible de transporter le corps si cela est nécessaire sur une longue distance.

Une cérémonie ou un service religieux peut avoir lieu au préalable, avec un temps de parole, un discours d'enterrement et un temps de recueillement.

Avant la crémation, le crématorium procède à l'identification du défunt et dépose à côté du cercueil un cachet en terre réfractaire afin de le retrouver ensuite dans les cendres.

Les étapes après la crémation :

  • C'est à " la personne ayant qualité aux funérailles " de choisir la destination des cendres, sauf si le défunt avait fait part de sa volonté à ce sujet. Que les cendres restent en urne ou soient dispersées le lieu où elles reposeront est considéré comme une sépulture.
  • L'entreprise de pompes funèbres chargée des obsèques doit soumettre à la famille les différentes possibilités de destination des cendres.

En cas d'indécision : 

Eviter les destinations irréversibles (dispersion) et opter pour l'inhumation dans le Jardin De Tombe Cinéraire du terrain commun : c'est une solution gratuite pendant au moins 5 ans. Elle permet d'envisager une suite différente tout en offrant un lieu de recueillement. 

La crémation dure environ 1h30 :

  • la famille et les proches sont invités à ne pas assister à la crémation après leurs derniers adieux, mais ils peuvent se retrouver dans un salon annexe pour recevoir les condoléances ;
  • les appareils du crématorium réduisent le cercueil et le corps en poussière : les cendres recueillies dans un " cendrier " sont le reste des os du défunt ;
  • le cendrier est fermé par soudure ou scellement puis placé dans une urne.
  • Ensuite, on remet à la famille l'urne funéraire contenant les cendres avec les nom et prénoms du défunt, ses dates de naissance et de décès, ainsi que le nom du crématorium.

Le crématorium dispose d'un local provisoire, gardant les cendres pendant 1 an maximum :

  • cela laisse le temps à la famille de réfléchir à la destination des cendres ; 
  • la famille doit récupérer l'urne au bout d'un an. Si ce n'est pas le cas, le crématorium les disperse dans le Jardin Du Souvenir du cimetière le plus proche.

A savoir : 

L'organisation de l'inhumation et de la crémation d'un défunt doit se faire entre 24 heures et 6 jours après son décès (sauf sur demande de dérogation au préfet du département).

En cas d'inhumation ou de crémation, le défunt peut si cela était son choix faire un don d'organe. A compter du 1er Janvier 2017, la personne qui refuse le don d'organe doit s'inscrire sur le registre des prélèvements ou au moins exprimer son refus par écrit et confier le document à un proche si elle veut que sa volonté soit respecté. 

Une question ?Contactez-nous

Consultez également